Pourquoi et comment créer un site vitrine ?

Site web vitrine

De plus en plus d’internautes utilisent le Web pour se renseigner sur un produit ou un service avant de l’acheter. Pour apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche, les entreprises sont donc en concurrence. Le problème, c’est qu’il devient de plus en plus difficile de se démarquer et d’être visible. On en vient donc à se questionner sur l’avenir des sites internet vitrines.

Site web vitrine : définition

Un site vitrine présente votre entreprise, ses produits et/ou ses services, sans pour autant vendre en ligne. Son objectif est de vous assurer une présence digitale et d’informer les internautes sur votre activité. C’est pourquoi il est souvent assimilé à une carte d’identité sur le Web.

Au travers de son site vitrine, votre entreprise va se présenter et se définir. En plus de vos produits et services, il est en effet le lieu idéal pour présenter votre culture, vos valeurs, votre charte graphique et l’image que vous voulez transmettre. C’est pour cela que l’on dit souvent que le site internet est le miroir de votre entreprise.

Pourquoi créer un site internet vitrine ?

Une évolution des habitudes de consommation

Avoir un site web est-il essentiel ? La réponse est oui, car un site, même vitrine, est une aide précieuse pour faire grandir votre entreprise. Pourquoi nous direz-vous ? Tout simplement parce que les habitudes des consommateurs et les canaux de communication ne cessent d’évoluer.

Désormais, avant d’acheter un produit ou de faire appel à un service, les prospects font des recherches sur Internet. Ainsi, des milliards de requêtes sont effectuées chaque jour, ce qui représente des milliers de clients potentiels. Il est donc important non seulement d’être présent sur Internet mais également d’être bien positionné dans les SERP (pages de résultats Google). C’est en remplissant ces deux conditions, en effet, que vous parviendrez à attirer de nouveaux clients. De plus, un site web vitrine est également un bon moyen de vous démarquer de vos concurrents car seulement 41% des entreprises wallonnes possédaient un site web en 2018 selon digital wallonia.

Le web, un canal de publicité supplémentaire

En 2016, un grand pas dans le monde de la publicité a été franchi : pour la première fois, la publicité sur Internet a dépassé celle à la télévision, à la radio et dans la presse écrite. Le cabinet KPCB a dévoilé dans son document « Internet trends 2017 » les grandes tendances digitales attendues en 2017. Deux constats s’imposaient alors pour la publicité.

  • Les dépenses publicitaires sur Internet qui dépassent celles à la télévision.
  • Les téléphones mobiles sont de plus en plus important dans le budget des marques.

Sans surprise, l’étude réalisée par Kleiner Perkins démontre également que la majorité des dépenses publicitaires des entreprises concerne Google et Facebook. Si Google reste leader, l’augmentation de 62% de Facebook n’en est pas moins impressionnante.

Augmentation du budget publicitaire sur Google et Facebook
Budgets publicitaires

Ces résultats sont réellement éloquents. Ils prouvent à quel point il est important pour les marques d’investir dans la publicité digitale. Ses avantages sont d’ailleurs nombreux :

  • Elle est moins coûteuse (bien que cette tendance s’inverse peu à peu).
  • Elle se met rapidement en place.
  • Elle ne cible plus une masse de personnes mais bien un individu, ce qui optimise son impact.
  • Elle permet d’entamer des conversations directement avec les clients.
  • Elle facilite la récolte d’informations sur les leads.
  • Elle donne un retour au jour le jour sur ce qui a fonctionné ou non, ce qui permet de l’ajuster plus rapidement si nécessaire.

Voici un lien pour les tendances 2019.

Site web vitrine et publicité digitale : comment créer une landing page performante ?

Qu’est-ce qu’une landing page ?

Et si nous prenions d’emblée un exemple pour expliquer clairement en quoi consiste une landing page ? Admettons que vous veniez d’écrire un super e-book, dans lequel vous donnez plein de bons conseils. Il est temps maintenant de le promouvoir sur le Web pour que les internautes sachent qu’il existe et qu’ils peuvent le télécharger. Vous allez donc créer ce que l’on appelle une campagne marketing et partager votre livre blanc via différents canaux, notamment payants (publicité Facebook, Google Ads…).

Et la landing page dans tout ça ? Eh bien, son nom français dit bien tout ce qu’il y a à dire : il s’agit d’une page d’atterrissage. Elle est donc la page web sur laquelle les internautes tombent lorsqu’ils cliquent sur l’une de vos publications promotionnelles. Son rôle est simple : inciter à produire une action voulue. Dans notre cas, l’objectif est d’encourager le visiteur à remplir un formulaire pour télécharger l’e-book. Lorsqu’il clique sur le lien de la publication, il ouvre une fenêtre menant à votre landing page, sur laquelle est directement mis en avant l’action qu’on attend de lui (fournir son nom, prénom, adresse email).

Quels sont les buts d’une landing page ?

Il existe deux grandes raisons de créer une landing page : générer des clients ou bien générer des prospects. Dans le premier cas, l’objectif est d’inciter l’internaute à réaliser un achat. Dans le second, c’est de le convaincre de remplir un formulaire de contact pour ensuite pouvoir le convertir en client.

Générer des ventes

Vous lancez un tout nouveau produit ou liquidez votre stock pour une nouvelle collection ? Bref vous souhaitez créer une offre promotionnelle pour inciter les gens à acheter votre produit ? Créez une landing page spécifique à votre offre (pourcentage, réduction, cadeau à l’achat…), pour accroître vos ventes.

Générer des leads

Mais la landing page ne sert pas uniquement à inciter à l’achat. Elle permet également de générer des prospects. C’est le cas de l’exemple de l’e-book cité précédemment. La landing page prend alors la forme d’un échange de bons procédés : l’internaute reçoit une information de valeur et donne, en échange, certaines données le concernant (nom, prénom, email, etc.) qui vous permettront de le recontacter. L’objectif est de le transformer ensuite en client.

5 conseils pour créer une landing page qui convertit

Maintenant que vous avez compris le quoi et le pour quoi, vous vous demandez certainement comment ? Comment créer une landing page performante, qui vous permettra de générer bon nombre de clients et de prospects ? Nous vous donnons 5 conseils.

Créer une landing page

Une vraie proposition de valeur

Pour être efficace, vous devez offrir de la valeur. Si nous reprenons l’exemple de l’e-book, il faut que ce dernier fournisse une vraie réponse à une ou des question(s) que se pose votre public cible. Votre objectif, in fine, est bel et bien de transformer votre prospect en client. Si, après avoir lu votre livre blanc il a l’impression de n’avoir rien appris d’intéressant, vous perdez vos chances de l’inciter ensuite à l’achat. Pareil pour les landing pages qui poursuivent un objectif de génération de ventes : si votre offre promotionnelle n’en vaut pas la peine (pourcentage ou réduction trop peu généreux, par exemple), les internautes ne réaliseront pas l’action voulue.

Les bons éléments au bon endroit : l’agencement de votre landing page

Comment construire votre landing page ? Quel élément devez-vous placer à quel endroit ? Une bonne page d’atterrissage ne laisse rien au hasard. S’il n’existe pas de règle absolue sur la manière de l’agencer, il n’empêche que certaines pratiques sont plus performantes que d’autres :

  • Commencez par un titre : ni trop long, ni trop court, veillez à ce qu’il dise bien tout ce qu’il y a à dire.
  • Directement après, en divisant votre écran en deux colonnes, ajoutez une petite description de votre produit et de ses atouts. À côté d’elle, intégrez le formulaire de contact ou le call-to-action « acheter ».
  • Idéalement, essayez d’intégrer un visuel, par exemple en arrière-fond, pour le côté esthétique et incitateur.

Si votre landing page contient tout cela, le principal y est. D’autres éléments peuvent cependant être ajoutés pour asseoir votre crédibilité et inciter les internautes à vous faire confiance. C’est le cas, par exemple, de davantage de texte ou encore des témoignages.

Éviter les distractions

Un autre point important concerne le menu : contrairement aux pages web traditionnelles, il vaut mieux le retirer sur une landing page. Pourquoi ? Tout simplement parce votre page d’atterrissage poursuit un but bien précis et qu’il faut donc éviter de laisser la possibilité aux internautes de réaliser toute autre action que celle attendue. C’est pareil pour les liens externes au sein du texte.

Une page responsive design

N’oubliez pas : les mobinautes sont de plus en plus nombreux. Il est donc primordial que tous les éléments de votre landing page soient responsive design, c’est-à-dire qu’ils s’adaptent à l’écran sur lequel ils sont visionnés. Si votre texte revient sur votre formulaire de contact ou call-to-action, par exemple, il est fort probable que la personne qui était au départ intéressée par votre offre fasse marche arrière.

Ne pas oublier la page de remerciement

Votre visiteur a bien réalisé l’action que vous attendiez de lui ? N’oubliez pas de le remercier pour son achat ou son téléchargement ! C’est important non seulement pour l’image que vous véhiculez, mais aussi pour rassurer vos clients et prospects quant au fait que leur action a bien été prise en compte.

Optimiser votre présence digitale sans publicité

Un autre élément important qui ressort de l’étude réalisée par Kleiner Perkings concerne l’utilisation de plus en plus conséquente de l’adblocking. De nombreux internautes utilisent quotidiennement des programmes destinés à bloquer les publicités sous toutes leurs formes (bannière, pop-up ou encore skyscraper). L’évolution est d’autant plus importante qu’il est désormais possible de bloquer des publicités sur les téléphones mobiles.

Mobile adblock

Il existe donc bien d’autres moyens que la publicité pour faire connaître votre site vitrine aux internautes. En l’optimisant pour les moteurs de recherche et la conversion, en effet, vous parviendrez à en faire un véritable outil de marketing.

Les moteurs de recherche

Google suggestion

Vous devez optimiser votre présence dans les moteurs de recherche, comme Google (référencement naturel ou SEO). Lorsqu’il cherche une information sur un sujet, un internaute tape un mot ou une expression dans un moteur de recherche. C’est ce qu’on appelle un mot-clé. Le moteur de recherche lui propose ensuite une page de résultats. Apparaître au sommet de cette page de résultats est un véritable challenge.

Pour y parvenir, l’une des solutions est de proposer du contenu de qualité sur votre site internet qui permettra d’améliorer votre référencement naturel. La personne chargée de cette tâche devra y passer de nombreuses heures. Son objectif ? Étudier les mots-clés pertinents pour votre référencement SEO qui se retrouveront ensuite dans le texte de votre site web. C’est un travail fastidieux. La concurrence sur les mots-clés génériques est rude. Mais un bon référencement est nécessaire pour atteindre vos différents objectifs.

Les agences web sont une aide précieuse pour récolter et analyser les nombreuses données digitales dont disposent les entreprises. Le Web analytics ou la Web analytique permet de mieux comprendre quel est votre client idéal.

Mieux vous décodez les différentes données recueillies sur Internet, mieux vous connaissez votre public cible, mieux vous choisirez les mots-clés utiles pour votre entreprise. C’est alors plus facile d’adapter votre stratégie digitale pour créer du contenu qui sera attractif et pertinent pour votre référencement naturel.

D’autres techniques pour optimiser votre présence sur Internet sont également mises à votre disposition, comme le marketing automation ou encore l’inbound marketing.

Un site internet vitrine pensé pour et selon le client

Créer arborescence site web

Véritable mine d’informations sur vous et votre activité, il doit être pensé pour correspondre à vos objectifs commerciaux mais également pour répondre aux besoins de vos clients. Son organisation doit être longuement réfléchie, afin de parvenir à trouver l’équilibre entre ce que vous souhaitez que le client fasse et ce qu’il cherche, lui, sur votre site.

L’internaute doit toujours être au centre de vos préoccupations : vous devez vous assurer qu’il trouve facilement les informations qu’il recherche. Il se demande comment se rendre à vos bureaux ? Indiquez un itinéraire pour vous trouver. Il désire connaître votre adresse email ? Créez une page « Contact ». Facilitez également sa navigation sur votre site Web en plaçant un champ de recherche ou en créant un lien sur votre logo pour revenir directement à votre page d’accueil lorsqu’il clique dessus.

Adoptez une approche responsive design pour que le contenu de votre site s’adapte au type d’écran sur lequel il est consulté. Les chiffres de l’étude du cabinet KPCB cités précédemment montrent bien à quel point il est important d’investir dans le digital mobile. Enfin, veillez à ne pas fatiguer votre client en utilisant une mise en page trop disparate. En quelques mots, assurez-vous que l’internaute se sente bien sur votre site internet pour qu’il reste dessus ou revienne régulièrement.

Une bonne stratégie de call-to-action pour convertir

Un autre moyen d’optimiser votre site internet ? Les boutons « call to action » (ou appels à l’action en français). Pour bien comprendre tout leur intérêt, il faut se placer dans la tête des internautes et analyser leurs comportements. Hors publicités ou autres actions de marketing, les étapes clés du parcours client de vos visiteurs sont généralement les suivantes :

Audit SEO
  • Ils effectuent une requête précise dans un moteur de recherche comme Google.
  • S’il est optimisé pour le référencement naturel (SEO) et se positionne sur les mots-clés recherchés, votre site apparait dans les premiers résultats, vous permettant ainsi d’attirer l’attention des internautes et de développer votre notoriété.
  • Une fois que vous êtes parvenu à attirer l’attention de potentiels clients, il vous faut ensuite la garder en leur proposant un contenu à forte valeur ajoutée, c’est-à-dire un contenu pertinent et qui répond à leurs questions.
  • Mais votre texte peut bien être le plus intéressant du monde, si vous n’incitez pas vos visiteurs à réaliser une action voulue (vous contacter, acheter ou autre), les chances qu’ils viennent d’eux-mêmes vous chercher et que vous les convertissiez en clients sont dès lors réduites. D’où l’intérêt de mettre au point une bonne stratégie de call-to-action sur votre site web et dans votre blog.

Les appels à l’action sont donc de véritables leviers de conversion. Ils participent à l’atteinte des objectifs web que vous vous êtes fixés. De plus, en intégrant les actions que vous aurez définies dans votre Google Analytics, vous pourrez facilement analyser les performances de votre site. C’est l’occasion d’améliorer constamment votre stratégie digitale, en vérifiant que votre prospection sur le Web est bel et bien efficace.

Différentes formes de call-to-action et différents objectifs

En webmarketing, les call-to-action peuvent prendre de nombreuses formes et suivre divers objectifs. Parmi les formes et objectifs les plus récurrents, en effet, se trouvent :

Les boutons d’action

Discrets tout en étant bien visibles, les boutons d’action présentent l’avantage d’être relativement faciles à mettre en place dans un site web. Ils s’intègrent à tous les design et peuvent remplir de très nombreux objectifs différents. Ils sont, par exemple, utiles pour :

  • Créer du maillage interne dans un site web, en permettant aux visiteurs de voyager de page en page. Ainsi, des boutons tels que « En savoir plus sur ce produit » ou « Découvrir nos services » permettent de faciliter la navigation sur votre site.
  • Inciter à l’achat via un bouton du type « Acheter ». Très couramment utilisés dans les sites e-commerce, ils se situent alors sur la fiche produit de l’élément vendu.

Engager le visiteur à prendre contact avec vous. Dans ce cas, le bouton renvoie généralement à une page avec un formulaire de contact, telle que la page contact ou encore une landing page (page d’atterrissage dont le rôle explicite est d’inciter à une action voulue).

Bouton d'action
Exemple de bouton d’action
Les formulaires de contact

Particulièrement efficaces pour récolter les données personnelles de vos prospects (nom, prénom, adresse email, voire même téléphone), les formulaires de contact portent bien leur nom. Tout l’enjeu, en effet, est d’inciter une prise de contact, ce qui signifie que les objectifs sont généralement : parler d’un projet, se faire rappeler, télécharger un livre blanc, s’inscrire à la newsletter, demander un devis gratuit… Bref des actions à forte valeur ajoutée, qui pourraient justifier que l’on demande au visiteur ses données personnelles. Les internautes, en effet, sont généralement peu friands de divulguer leurs informations. S’ils le font, ils doivent donc recevoir quelque chose en retour qui soit qualitatif.

Ce type de call-to-action se situe très souvent sur la page contact, dans une landing page ou une side bar. Sur les sites vitrines, qui ne permettent pas d’acheter leurs solutions en ligne, il peut également être intégré à la fin des pages services ou produits.

Formulaire de contact
Exemple de formulaire de contact
Les images et bannières intégrant un bouton d’action

Les images et bannières cliquables sont une alternative beaucoup plus visuelle des boutons d’action traditionnels. Plus imposantes que ces derniers, elles se composent généralement d’une illustration, d’un petit texte incitatif et d’un bouton d’action. À la fin d’une page web, par exemple d’un article de blog, elles sont généralement plus visibles que les simples call-to-action et obtiennent ainsi un taux de conversion plus élevé.

Image et bannière d'action
Exemple d’image et de bannière d’action

Mettre en place une stratégie de call-to-action : quelques conseils

Maintenant que vous comprenez toute l’importance des call-to-action dans votre stratégie de conversion et que vous savez qu’il en existe de toute sorte, comment parvenir à créer une stratégie qui vous permettra d’augmenter le taux de conversion de votre site web ? Voici 3 petites astuces pour des appels à l’action efficaces.

1. Le design, un point crucial !

L’objectif d’un call-to-action est bien de convertir les internautes, ce qui signifie que leur rôle au sein de votre stratégie marketing est primordial. Évitez dès lors de créer de petits appels à l’action, visibles uniquement à la loupe. Toute proportion gardée, il faut qu’ils soient suffisamment gros et suffisamment coloré pour attirer le regard. En veillant à respecter votre charte graphique, choisissez des couleurs qui ont du peps et qui ressortent par rapport au design général du site. Des couleurs comme le rouge, l’orange et le vert fonctionnent bien pour différencier vos call-to-action. Si votre incitation s’y prête, n’oubliez pas qu’une bannière avec une photo obtient généralement un taux de conversion plus élevé.

2. L’emplacement de votre call-to-action 

Il existe un certain nombre de zones stratégiques qui peuvent accueillir vos call-to-action. Il est intéressant de signaler que nous ne lisons pas une page web de la même manière que nous lirions la page d’un livre. Sur Internet, en effet, l’œil est principalement attiré par des éléments visuels forts (une image, un titre, le premier paragraphe…). Pour ce qui est du texte, nous avons tendance à le survoler pour en comprendre les grandes lignes sans pour autant le lire de manière attentive. Il est donc important de bien réfléchir à l’emplacement de vos call-to-action.

Stratégie de call-to-action
  • Une bonne pratique, par exemple, est de commencer directement votre page par une proposition de valeur suivie d’un call-to-action. Les internautes étant volages, il est préférable de ne pas trop traîner à leur proposer une action bien précise. Si vos boutons se trouvent trop bas sur votre page, ils ne les verront peut-être même pas.
  • Ne terminez jamais une page web sans un appel à l’action. Vous risquez de donner l’impression aux internautes que leur visite sur votre site est terminée. Même si vous avez encore plein de contenus à leur proposer, ils quitteront alors votre site.
  • La zone à droite de votre page est également une zone stratégique. Les langues issues du latin lisent traditionnellement de gauche à droite. Même si notre manière de lire est différente sur le Web, ce mouvement reste naturel pour nous, ce qui explique qu’un appel à l’action situé à droite, par exemple dans une side bar ou dans le coin supérieur droit de votre page, aura tendance à attirer l’œil et sera ainsi plus performant.
3. Du contenu attractif

Un call-to-action, quelle que soit sa forme, est toujours accompagné de quelques mots. Pour optimiser ce texte, il est conseillé d’utiliser des verbes d’action, qui vont permettre de convaincre plus facilement les internautes de cliquer dessus : « ajouter au panier », « contactez-nous » ou « demandez votre devis ». Dans certains cas, le fait de parler en « je » permet d’augmenter le taux de conversion. L’internaute se sent concerné et s’identifie plus facilement, ce qui l’incite à réaliser l’action attendue.

Pour un formulaire ou une bannière, le bouton est souvent associé à un petit texte destiné à inciter encore davantage le visiteur. Ce contenu, qui reprend les bonnes pratiques expliquées précédemment, se compose généralement d’un titre et de quelques arguments forts.

Bannière d'action
Exemple de contenu de bannière d’action
  • Le titre permet d’exprimer clairement votre offre (promotionnelle ou non) : inscrivez-vous à notre newsletter, parlons de votre projet… Pour être encore plus efficace, vous pouvez intégrer dans votre titre un sentiment d’urgence du type inscrivez-vous vite à notre newsletter ou parlez-nous maintenant de votre projet.
  • Les arguments, quant à eux, sont souvent présentés sous forme de liste à puces. Ils permettent d’expliquer brièvement pourquoi l’internaute devrait faire l’action qu’on attend de lui. Par exemple, pourquoi est-ce qu’il devrait télécharger votre livre blanc ou recevoir vos emails.

Site vitrine vs e-commerce

Le site vitrine a pour but de présenter votre entreprise et ses produits : il contient tous les renseignements utiles pour les internautes afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur vous, votre histoire et vos produits ou services. Un site vitrine est donc comparable à un catalogue. Le site e-commerce, bien qu’il fournit également ces informations, a pour objectif principal de vendre en ligne, avec un système de facturation et de livraison, ce qui évite tout déplacement des clients. De plus, un site marchand ne ferme jamais, les internautes peuvent acheter partout et au moment où ils le souhaitent.

Dès lors, la boutique en ligne est-elle plus intéressante qu’un site vitrine ? Tout dépend bien évidemment de l’entreprise elle-même. Gardez en tête que tous les domaines d’activité ne se prêtent pas à l’e-commerce. De plus, tout le monde ne possède pas le budget et la logistique nécessaires comme avoir un stock suffisant ou une main d’œuvre suffisante pour l’envoi des colis, couvrir des frais de transports éventuels, etc.

D’ailleurs, ce n’est pas parce que le site vitrine présente simplement votre entreprise qu’il ne détient pas, lui aussi, des objectifs de vente. Ceux-ci sont simplement indirects : l’objectif n’est pas de vendre un produit bien précis mais plutôt de générer une prise de contact via un formulaire ou une demande de devis, par exemple. Il s’agit ensuite de concrétiser ces conversions en faisant de ces prospects de véritables clients.

Le site internet vitrine, plus efficace qu’un réseau social ?

Si vous voulez attirer des clients, il vaut mieux avoir les deux, c’est-à-dire posséder un site vitrine et être présent sur les réseaux sociaux. Les deux, en effet, sont complémentaires. L’avantage des réseaux sociaux, c’est qu’ils sont « gratuits », ou du moins que l’inscription l’est. Mais si vous voulez que vos publications et/ou publicités aient de la visibilité et un impact plus fort, il vous faudra payer et ce, en plus du temps que cela vous prend déjà. De plus, Facebook & Cie sont faciles à mettre en place et vous pouvez très vite vous entourer d’une communauté plus ou moins fiable.

alternatives à la publicité

Le site internet lui, encore une fois, présentera votre entreprise et ses produits ou services. Le site va regrouper toutes vos informations, ce qui est plus compliqué sur les réseaux sociaux. Sur les réseaux sociaux, vous êtes également restreint au niveau du design, par exemple. Même si vous pouvez le personnaliser en y ajoutant une photo de profil ou de couverture selon l’image de votre entreprise, par exemple, les possibilités créatives restent limitées. Il est donc plus difficile de se démarquer. En effet, sur un site internet vous pouvez faire comme bon vous semble et offrir une meilleure expérience utilisateur à vos visiteurs et clients. Ce sont donc tous les deux de bons moyens d’attirer des internautes mais un site web a besoin des réseaux sociaux et inversement.

Conclusion : un site vitrine encore très avantageux

Le premier et le plus important des avantages d’un site web vitrine, c’est qu’il vous permet d’exister en ligne. Les internautes aiment parcourir le Web pour se renseigner sur une entreprise avant tout achat. Même vos clients réguliers s’attendent à ce que vous en possédiez un car il contient toutes vos informations utiles. De plus, la présence en ligne vous offrira l’opportunité d’atteindre de nouveaux clients.

Deuxièmement, le site vitrine de votre entreprise est un endroit réservé à son activité. Il va vous permettre de renforcer votre crédibilité car vous y mettrez toutes vos informations, qu’elles soient pratique comme l’email ou le numéro de téléphone mais aussi informatives en présentant vos services ou produits. Cela vous rendra plus réel aux yeux de vos visiteurs. Pour finir, il vous offre un avantage sur vos concurrents ou, tout au plus, vous permet de vous aligner dans le cas où ils auraient déjà franchi le pas. Un internaute dans le besoin va instinctivement faire une recherche sur Internet en tapant sa requête. Vous avez un site vitrine et pas vos concurrents ? Vous êtes gagnant, le prospect s’empressera de venir chez vous et ne connaîtra même pas l’existence de vos concurrents.