Comment analyser les performances de vos contenus SEO ?

Création de site Site internet Fisco Centre

Nous vous avions promis dans l’article Comment rédiger un bon contenu SEO ? que nous aborderions prochainement la question de l’analyse des performances de vos contenus textuels. Chose promise, chose due : voilà donc le sujet qui nous occupera aujourd’hui.

KPI : le Graal des sites internet efficaces

Un site internet efficace doit atteindre des objectifs bien précis. Mais comment parvenir à déterminer si ces objectifs sont effectivement remplis ? C’est là le rôle des KPI.

Définition de KPI

Que signifie KPI ? Ce terme est l’acronyme de Key Performance Indicator(s), indicateur(s) clé(s) de performance en français. En communication digitale, ces indicateurs permettent de mesurer l’efficacité :

  • Du site internet (niveau macro) : lors de la création de votre site web, en effet, vous devez déterminer l’objectif global de celui-ci (améliorer la visibilité auprès du public, augmenter vos ventes, attirer de nouveaux prospects, etc.).
  • Des différentes stratégies mises en place pour atteindre cet objectif global (niveau méso) : stratégie de contenu, stratégie de marketing, etc.
  • De chaque action prise individuellement (niveau micro) : par exemple, si vous avez créé un blog sur votre site internet, il s’agit alors d’analyser l’efficacité de chaque article.

KPI, comment ça marche ?

Il existe différents outils qui vous permettent d’analyser très précisément vos KPI. Le plus connu et le plus utilisé d’entre eux est sans nul doute Google Analytics. Il s’agit d’un service d’analyse qui vous permet d’étudier de manière très complète le trafic de votre site. Il se divise en 5 grandes catégories : le trafic en temps réel, l’audience, les canaux d’acquisition, les comportements et les conversions. Chacun d’eux comporte différentes sous-catégories.

Grâce à Google Analytics, vous pouvez surveiller différents indicateurs clés de votre site internet, afin de vérifier son efficacité ainsi que celle de vos stratégies et actions. Par exemple, le nombre d’utilisateurs, le nombre de sessions, le nombre de pages visitées par session, la langue et le pays des utilisateurs… Et bien d’autres encore.

Afin d’obtenir ces précieuses informations, vous devez lier votre site internet à la plateforme. Pour ce faire, il vous faut suivre une procédure bien précise : vous devez vous inscrire sur Google Analytics pour pouvoir ensuite générer un ID de suivi qu’il vous faut glisser sur votre site internet. Cet ID de suivi est un petit bout de code que vous devez copier-coller dans le code HTML de chacune des pages de votre site web. Une opération qui ne demande pas de grandes connaissances en codage mais quand même un peu d’affinités avec le Web.


Lire aussi : Pourquoi travailler avec une agence de référencement naturel SEO ?


Les KPI pour analyser les performances de vos contenus SEO

Signalons avant toute chose que nous sommes ici pour analyser votre site internet de façon miscroscopique. Il ne s’agit pas d’étudier des indicateurs généraux mais bien ceux de pages spécifiques de votre site internet. Pour ce faire, vous devez vous rendre dans l’onglet « Comportements » de Google Analytics, dans la sous-catégorie « Contenu du site ». Vous y trouverez vos différentes URL, dont celles de vos articles de blog. En cliquant dessus, vous avez alors accès à leurs données spécifiques.

Les pages vues et vues uniques

Bien qu’ils puissent paraître évidents, il ne faut pas négliger les indicateurs de pages vues et vues uniques. Que représentent-ils ?

  • Comme son nom l’indique, « pages vues » désigne le nombre total de fois où votre page a été vue par des internautes.
  • De la même manière, « vues uniques » désigne le nombre de sessions durant lesquelles la page en question a été vue au moins une fois.

En les recoupant, vous pouvez vous faire une première idée du succès de votre article. Les données « vues uniques », en effet, sont une indication du nombre de personnes qui ont lu votre article. Si ce nombre est nettement inférieur à celui total des pages vues, cela peut vouloir dire que vos lecteurs ont trouvé votre contenu suffisamment intéressant pour le consulter à plusieurs reprises.

De plus, en comparant les vues uniques de vos différents articles, vous pouvez déterminer lesquels d’entre eux ont eu le plus de succès. À vous ensuite de chercher à comprendre pourquoi. Est-ce le sujet qui intéresse ? Le ton de l’article ? Les infographies insérées au milieu du texte ? Faites différents tests pour essayer de trouver une récurrence.

Le taux de rebond

En web, on parle de rebond lorsqu’un internaute quitte un site internet directement après avoir consulté la page par laquelle il est entré (donc, sans en avoir consulté d’autres). Le taux de rebond, quant à lui, désigne le nombre de rebonds qu’il y a eu sur l’ensemble des visites de votre page. En d’autres termes, si votre taux de rebond est de 50%, cela veut dire qu’une visite sur deux a donné lieu à un rebond.

Dans notre cas, le taux de rebond est intéressant car il indique un intérêt ou non pour votre blog (et par extension votre entreprise). Généralement, en écrivant des articles de blog orientés SEO, votre objectif est bel et bien d’attirer du trafic sur votre site internet pour ensuite l’inciter à voyager sur vos pages. Vous souhaitez, en effet, qu’il aille lire d’autres articles ou même mieux, qu’il se renseigne sur vos services/produits.

Dès lors, un taux de rebond trop élevé est considéré comme problématique. Cela peut signifier deux choses :

  • Soit votre article n’a pas satisfait ces personnes qui n’ont pas voulu continuer leur visite. Le contenu était trop creux, vous ne répondiez pas à la question initialement suggérée par le titre, vos mots-clés n’étaient pas représentatifs du contenu de l’article… les raisons peuvent être diverses.
  • Soit il manque de liens internes (liens vers d’autres pages de votre site, appelés maillage interne) qui pourraient les inciter à voyager.

Remarquons qu’il est bien souvent compliqué de déterminer ce qu’est un bon ou un mauvais taux de rebond. Ça dépend notamment du type de site internet et de sa cible. Néanmoins, on considère généralement qu’un site web avec un taux de rebond entre 40% et 55% se situe dans la moyenne.


Lire aussi : Google Analytics : le taux de rebond


Le temps moyen passé sur la page

L’indicateur « temps moyen passé sur la page » porte bien son nom. Vous l’aurez deviné, il désigne le temps que passe en moyenne un internaute sur une de vos pages. Dans notre cas, le temps moyen qu’il prend pour lire votre article. Bien évidemment, plus ce temps est élevé, plus il démontre une forme d’intérêt pour votre article. Il prouve que vous avez capté suffisamment l’attention du lecteur pour qu’il lise attentivement votre texte. Un exploit quand on sait que la lecture sur Internet est très différente de celle d’un livre ou d’un document papier.

Particularité de la lecture sur écran

Sur le Web, en effet, il est très rare que nous lisions complètement un texte. Au contraire, nous avons plutôt tendance à le survoler. Dans un premier temps, nous essayons de déterminer s’il paraît intéressant. Si c’est le cas, nous prenons alors la peine de lire un peu plus attentivement le contenu. Cette manière de procéder est liée à la masse impressionnante d’informations disponibles sur Internet, certaines intéressantes et d’autres moins. Comme nous savons que le risque de tomber sur un article peu pertinent est grand, nous nous assurons dans un premier temps de la qualité de l’information avant de commencer notre vraie lecture.

Pas de panique donc si le temps moyen passé sur vos articles vous semble très peu élevé. Comme les internautes lisent rapidement le contenu des pages web, il est normal qu’il tourne généralement autour d’1 à 2 minute(s). Attention néanmoins que, lorsque vous analysez ces données, vous devez également prendre en compte la longueur de l’article. Plus il est long, plus le temps moyen passé à le lire est censé être élevé. Si, en revanche, il est le même qu’un article de 400 mots, il faut alors s’interroger sur l’intérêt porté par les lecteurs.

L’inconvénient de l’indicateur temps moyen passé sur la page

Néanmoins, cet indicateur est à prendre avec des pincettes. Sa fiabilité peut parfois être remise en cause. Notamment parce que Google Analytics ne peut détecter que les changements de page au sein du site internet. Si l’internaute n’a visité que cette page de votre site (rebond), il ne peut pas comprendre combien de temps il est resté dessus. Or, pour reprendre l’exemple donné plus haut, si votre taux de rebond est de 50%, cela signifie que Google Analytics n’a pas pu calculer le temps moyen passé sur votre article pour 1 visiteur sur 2.

Les canaux d’acquisition et l’interaction

Pour analyser les performances de vos contenus SEO, les indicateurs précédemment cités sont généralement considérés comme ceux de base. Il en existe cependant d’autres tout aussi intéressants à étudier. C’est le cas des canaux d’acquisition et de l’interaction suscitée par votre texte.

Les canaux d’acquisition

Ces données plus générales vous permettent de déterminer les sources de trafic de votre site internet. Elles sont intéressantes parce qu’elles vous aident à mieux comprendre comment et où les internautes vous trouvent. Grâce à ces informations, vous serez alors en mesure de déterminer où vous devez impérativement promouvoir vos contenus pour qu’ils aient le plus de succès possible. Par exemple, si vous remarquez que les réseaux sociaux vous apportent un trafic intéressant, envisagez alors de créer des publicités Facebook pour promouvoir vos articles.

L’interaction

Si vous avez activé les options « ajouter un commentaire » et « partager cet article » dans le thème de votre site internet, vous pouvez également garder un œil sur ces deux indicateurs clés.

Les commentaires peuvent vous donner une indication assez claire du niveau de satisfaction de vos lecteurs. S’ils sont élogieux, c’est que l’article leur a plu. S’ils ne le sont pas, alors prenez garde lors de vos prochains articles à prendre en compte les critiques qui vous ont été faites. Attention que les commentaires sont à double tranchant. Une trop grande abondance de commentaires négatifs peut nuire à votre réputation. De plus, si vous activez cette option, vous devez également prendre le temps de répondre à chacun d’eux, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Quant aux partages d’article, plus vous en avez, plus c’est bon signe. Généralement, les internautes partagent les contenus qu’ils ont trouvé intéressants et qu’ils ont apprécié. Bien sûr, vous n’êtes pas à l’abri d’un partage négatif (une personne qui partagerait votre article avec un commentaire peu élogieux le concernant). Mais, heureusement, ce comportement n’est pas courant. Les internautes ont plutôt tendance à quitter très vite une page peu pertinente plutôt que de prendre encore de leur temps pour la partager sur leurs réseaux sociaux. On peut donc considérer que les partages sont bel et bien le signe d’un intérêt marqué.

Pour conclure

Vous l’aurez compris, les indicateurs qui vous permettent de mesurer l’efficacité de vos contenus sont relativement nombreux. Pris individuellement, ils vous permettent de mieux comprendre les comportements de vos lecteurs. En les recoupant, vous pouvez ensuite vous faire une idée précise du niveau d’intérêt de ces visiteurs.

Cet article vous a intéressé mais vous souhaitez plus d’informations concernant Google Analytics ? Et si vous vous inscriviez à l’un de nos workshops pour mieux comprendre le fonctionnement de cette plateforme ?

Site web de Dodo Coaching

Vous souhaitez plus de nouveaux clients ?

Nous vous aidons à réaliser un site internet efficace avec :

  • Une analyse pointue de votre projet
  • Un référencement naturel optimal
  • Un accompagnement continu
  • Une stratégie marketing digital