L’infobésité : pourquoi et comment créer du contenu écologique ?

Contenu écologique

Nous vivons dans une société ou l’infobésité est devenue courante. Ce terme, qui désigne d’une manière générale la surabondance d’informations que nous recevons, prend tout son sens sur le Web. Véritable générateur de contenus en tout genre, Internet est désormais noyé sous le bruit constant des (trop) nombreuses communications que l’on y trouve.

Qu’est-ce que l’infobésité ?

Si l’infobésité existe aujourd’hui, c’est en partie à cause du Web. Depuis la création de cet outil qui nous est maintenant indispensable, l’information circule bien plus vite, partout dans le monde. Elle reste également plus longtemps accessible : c’est bien connu, rien ne se perd sur Internet. Les répercussions de cette instantanéité sont nombreuses. De plus en plus d’informations sont de mauvaise qualité, c’est-à-dire mal rédigées, peu vérifiées (voire pas du tout) et même inintéressantes…

Les conséquences sont telles, qu’on en arrive désormais à inventer de nouveaux mots pour désigner ce type d’informations. C’est le cas, par exemple, du terme « fake news » qui désigne des informations truquées ou erronées, et de celui de « pièges à clics » (appelés vulgairement putaclics) qui correspond à des titres accrocheurs menant à des articles vide de contenu pertinent.

Pourquoi lutter contre cette surabondance d’informations ?

L’infobésité sur le Web existe donc bel et bien. Ce fait se traduit par un ensemble de chiffres particulièrement éloquents (découvrez l’infographie réalisée par Semrush à ce propos) :

  • Internet Live Stats estime qu’il existait plus d’1.9 milliard de sites web en 2018.
  • D’après WordPress, plus de 80 millions d’articles de blog sont rédigés tous les mois.
  • Et environ 30% du contenu existant sur le Web n’a jamais été lu, selon Forbes.
Créer du contenu écologique

Alors, que faire face à ce constat ? La meilleure solution reste encore et toujours d’agir en luttant contre cette surabondance d’informations. C’est effectivement important pour deux grandes raisons : l’une davantage éthique et l’autre liée à la performance SEO de votre site.

Privilégier des contenus de qualité

Il est temps de rechercher la qualité plutôt que la quantité et de proposer aux internautes des contenus avec une véritable valeur ajoutée. En d’autres termes, il faut arrêter de saturer les résultats des moteurs de recherche avec des contenus peu pertinents et sans grand intérêt. La communication digitale doit se tourner davantage vers les utilisateurs avec des articles répondant de manière structurée et réfléchie aux questions qu’ils se posent. Pour le dire de manière plus concrète, il vaut mieux rédiger un article long et davantage détaillé par semaine, qu’un article court et peu intéressant par jour.

Cette méthode de travail présente différents avantages pour les entreprises. Le premier concerne leur e-réputation et image de marque. Les articles plus longs et de meilleur qualité vous permettent de démontrer votre expertise sur le sujet. Ils vont intéresser vos visiteurs mais aussi et surtout, ils vont leur inspirer confiance. De plus, vos statistiques web n’en seront que meilleures : votre taux de rebond diminuera, vos utilisateurs passeront plus de temps sur la page, ils partageront plus facilement vos articles, vos chances d’attirer de nouveaux visiteurs augmenteront également, etc.

Optimiser son référencement naturel dans Google

En rédigeant des contenus plus longs et de qualité, vous optimiserez également votre référencement naturel. Depuis quelques années, en effet, Google met l’accent sur la qualité plutôt que la quantité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a créé en 2011 son algorithme Panda, dont l’objectif est d’analyser différents critères relatifs au contenu : la richesse du champ lexical, la longueur, la distribution du mot-clé sur la page, s’il s’agit d’un contenu unique…

De plus, l’amélioration de vos statistiques web participera également à l’optimisation de votre SEO. C’est le cas, par exemple, d’un meilleur taux de rebond ou encore du temps que passe un utilisateur sur votre page. D’une manière générale, en réduisant le nombre de contenus web, de nouvelles opportunités verront également le jour pour de nombreux mots-clés, actuellement inaccessibles.

Comment créer du contenu écologique ?

Nous sommes nombreux à penser que le Web est une solution écologique. En réalité, comme le dit si bien Guillaume Pitron, « il faut beaucoup de matière pour créer l’immatériel ». Internet, en effet, consomme énormément d’électricité et rejette également beaucoup de gaz à effet de serre. Et cette surconsommation d’informations à laquelle nous sommes désormais confrontés n’aide en rien. S’il est urgent d’agir, quelles actions pouvez-vous mettre en place pour lutter contre l’infobésité ? En voici deux.

Rédiger du contenu durable

Premièrement, vous devez créer du contenu durable, c’est-à-dire qui peut être lu à tout moment sans que les informations ne paraissent désuètes. Cela touche donc à la fois votre manière de rédiger et le sujet dont vous traitez.

  • Par exemple, lorsque vous écrivez votre contenu, pensez que votre lecteur peut le lire à tout moment. Donc il vaut mieux éviter des termes comme « aujourd’hui » ou « demain », qui changent en fonction du moment où l’article est lu et plutôt donner une date (« Ce 10 janvier »).
  • Privilégiez également les sujets susceptibles de durer dans le temps, c’est-à-dire qui intéresseront encore les internautes dans quelques mois/années et qui seront encore recherchés et lus.

Une fois de plus, un tel contenu est positif pour votre référencement naturel. Puisqu’il reste d’actualité et peut être lu encore longtemps après sa publication, il attire également durablement du trafic sur votre site web (même un an après, il peut encore vous rapporter des clics).

Recycler ses contenus de blog

Eh oui ! Il n’y pas que les cartons ou les bouteilles qui se recyclent. Vos contenus de blog peuvent également l’être. Mieux encore, ils doivent l’être. Plutôt que de rédiger un article et puis de ne plus jamais y toucher, pourquoi ne pas le réutiliser ? Bien sûr, il ne s’agit pas de le republier tel quel. Vous devez également le mettre à jour et/ou l’approfondir :

  • Retravaillez-le en fonction de l’évolution du sujet et mettez à jour les chiffres et statistiques qu’il contient.
  • Développez vos idées et complétez-les en rajoutant des éléments importants.

Les avantages des contenus recyclés sont également multiples. Vous gagnez avant tout du temps, puisqu’une bonne partie de l’article est déjà rédigée. Et vous optimisez encore une nouvelle fois votre SEO. Pour Google, en effet, un contenu retravaillé et republié est comme un nouveau contenu (bien sûr il faut que vous changiez un peu plus que deux-trois mots). Ses robots repassent donc sur votre page pour l’analyser et la positionner dans ses résultats de recherche.

Conclusion

En quelques années seulement, le Web s’est développé à une vitesse folle. Bien sûr, une telle expansion a des répercussions, certaines positives et d’autres négatives. En rédigeant des contenus davantage écologiques, vous pouvez lutter contre la pollution que subit actuellement Internet en proposant des articles de qualité, plus longs, durables et recyclables.

Vous souhaitez un site Internet orienté conversions ?

Grâce à notre agence web, vous bénéficiez de :

  • Une analyse pointue de votre projet
  • Un référencement naturel optimal
  • Un accompagnement continu